ELEVEN ROCK FESTIVAL

Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant la venue de Myrath à 1h30 de chez moi le soir-même, un petit tour sur le site, une impression de billet et une préparation de sandwich plus tard me voilà parti pour Solothurn et le Eleven Rock Fest. Après avoir galéré 45 minutes pour trouver la salle en passant 3 fois devant sans la voir, je me rends à l’intérieur pour découvrir une petite salle qui s’apparente plus à un bar qu’à une salle de concert. Comptoir sur le bord gauche de la salle, intérieur noir, régie en forme de proue de bateau, une salle avec un certain cachet, on va dire. Même si je suis venu accompagné de ma solitude, la présence d’un Wifi gratuit est un luxe dont je m’empresse de jouir pour patienter entre les groupes.

Appearance of Nothing :

La soirée est ouverte par une formation locale de Metal Progressif à influences Symphony X (comme tous les groupes de la soirée selon l’orga au délicieux accent suisse allemand). Les compositions, même si relativement simples pour du prog, restent efficaces. L’alternance chant clair/growl m’a rappelé les débuts d’Amorphis. On regrettera cependant un clavier trop en retrait et des solos un peu simples (bon, le soliste en était à sa deuxième prestation live). En somme, une bonne ouverture pour se mettre en jambes pour le reste de la soirée.

 

Influence X

Malgré un nom peu original, Influence X se démarque du groupe précédent par une meilleure utilisation du clavier et des compositions plus complexes et travaillées. Clavier et guitare se répondent parfaitement lors des soli, le chant bien maitrisé et tout en nuance (par un mec qui semblait plus taillé pour du Slam ou du Deathcore) et la batterie groovy à souhait créaient un tout vraiment plaisant quoiqu’un peu classique. L’ensemble est très propre et maîtrisé mais il manque une réelle patte caractéristique au groupe.  Une montée en puissance de la part de la deuxième formation suisse qui laisse présager du bon pour la suite de la soirée.

 

DGM

Une ambiance survoltée pour ce concert de ravioli prog menée par un frontman aussi petit qu’énergique et un guitariste au faciès Christique. On monte encore en puissance avec un set essentiellement axé sur The Passage, leur dernière sortie. J’étais assez curieux de voir ce que valait le groupe en live et je ne suis pas déçu, la prestation était carrée à souhait, chacun des musiciens excelle séparément et se subliment ensemble. Pour ma part, ce sont les soli à la guitare qui me marquent le plus, à la fois rapides et techniques en mêlant sweep, alternative picking et tapping à une allure folle et avec une facilité d’exécution presque indécente. Le clavier n’est pas en reste tant niveau complexité que rapidité d’exécution. Première grosse claque de la soirée si je n’en attendais pas moins de la part des italiens.

Myrath

Deuxième fois que je vois mes chouchous tunisiens après leur tournée en première partie de Symphony X au Z7 de Pratteln. Cette fois c’est dans une salle dix fois plus petite pour dix fois plus d’intmité. Le groupe s’est doté de baffles Heru customisés aux couleurs de Legacy pour compléter la mise en scène. Petit changement également niveau instruments pour Anis et Malek ont troqué les leurs pour des modèles signatures de toute beauté avec un insert Myrath en Luminlay dans la touche.

J’ai à peine pu me remettre de mes émotions de DGM que Jasmin, l’intro de Legacy, se fait entendre. Pour notre plus grand plaisir, une danseuse orientale ondule gracieusement au rythme de ce morceau épique à souhait. Suivant la logique de l’album, c’est Believer qui suit en nous transportant en orient grâce à son thème joué aux violons et son refrain ultra entraînant.

Plus globalement le set était plus axé sur les deux dernières sorties, soit Legacy avec notamment The Unburned en hommage à la Khaleesi de Game of Thrones (morceau qui marque le retour sur scène de la danseuse), Storm of Lies ou encore Endure The Silence dont le clip est sorti il y a peu; et Tales of the Sands avec le morceau éponyme et ses passages en Arabe, Wide Shut, l’introduction Under Siege, Merciless Times et Beyond the Stars qui ont servis à clôturer la soirée. J’étais assez content de trouver Forever and a Day, un de mes morceaux préférés de leur deuxième sortie : Desert Call parmi ces morceaux plus récents.

Tout au long du set la communication et la proximité avec le public sont de mise avec notamment un sitting de la part de Zaher au milieu d’un morceau ou encore la danseuse, Zaher et Anis qui fendent la foule au milieu de Beyond the Stars. Je regrette simplement que la voix d’Elyes n’étais pas plus audible et l’absence de Braving The Seas dans la setlist.

 

14468334_10154611107474295_2064348229819306318_o

En somme la soirée fut plus que satisfaisante tant au niveau de l’organisation que de la prestation des groupes. Un line-up qui a su rester cohérent tout en mêlant des groupes locaux à des formations de plus grande envergure. La sonorisation était exemplaire et de qualité égale pour tous les groupes de la soirée, j’ai hâte de voir la prochaine édition.

14500336_10154611106204295_4481969771664980246_o.jpg

2016 © Photos by Stéphane Harnisch Music Photography – www.concerts-live.ch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s